Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cul stomisée, ma caisse

Publié le par Lionel Droitecour

Lionel a mis le nez dehors ou : " Hors d’elle, la mine n’est le Lio ! "

Lionel a mis le nez dehors ou : " Hors d’elle, la mine n’est le Lio ! "

Si « En mai fait ce qu’il plait »

Il est bon de se rappeler qu’« En mars, le fond de l’air est parfois un peu garce ». Certes, aux rives du lac Léman comme ailleurs, le temps reste clément, maraud, mais il était un peu givré, le Yaunaile pour affronter la température vespérale de cet après-midi 16 mars en shorty et polo d’été fin, fin, fin.

C’était là faire fi d’un principe de réalité qui devait, cependant se rappeler assez rapidement à mon bel optimisme hors de saison. Or donc, un peu frisquet, l’air des cimes qu’on décime, en petite tenue, sur le parvis cent pour cent béton de l’hôpital d’Hautepierre, à Strasbourg.

Mais Hautepierre ôte le pire

Me voici donc amputé de mon haut culte de vraie fausse basse-fosse et néanmoins (ou en plus) quasiment sur pieds, quand bien même je n’ai pas encore le pied très sûr. Ni surfait. Ce qui est superfétatoire.

Un peu vague sur mes cannes ainsi que sur mes assises, comme saint France-Soir, auxquelles séquelles souffrantes seule la fine mort de la morphine apporte un soulagement qui la rend supportable, voici donc que je me supporte. Sur les portes où sont les portables, sur les chaises où je serre les fraises, aux fenêtres, où ne puis renaître.

Alors, tiré d’affres, hère ?

Trop tôt pour le dire, tréteaux pour le croire, trottoir pour le pitre, et pour l’épitre, faudra voir.

Mon auguste fongus et moi, nous en aurons pour quelques années d’observation. En chiens de faïence on se fiance en défiance.

Et d’ici là faudra-t-il encore que je me retape en vue dune prochaine nouvelle suivante opération, c’est sûr, on va voir quand, dans bientôt, lorsque tout ira mieux du côté de ces fichus dégâts collatéraux des gars qui collent l’haltère haute aux abords de mon rein droit.

Cul stomisé de partout, le mec

Après voir subi l’ablation des tablettes (sans oblations), l’intestinostomie de  ces tomes mis en mes poches, la confiscation de mes fesses à confesse, de sorte que je ne l’aurai jamais plus dans le c… ; après avoir connu, ténu, l’embolisation de mon uretère à terre, me voici désormais en plus (ca serait pas plutôt en moins ?) porteur d’une « pyelostomie ».

Cherchez dans le dico, les amis, moi, je commence à en avoir ma claque…

Pour résumer, ça va au mieux de ce qu’on peut aller, mais un peu talé, quand même. Et je reste dans les mains du corps médical, pour une durée de temps indéterminée…

Un dais que je n'essuie pas près de  terminer.

Commenter cet article

Avisferrum 20/03/2016 11:32

Moui... C'est pas le pied, l'hosto mis...
Quelle idée de sortir en petite tenue sur le parvis venteux de High Rock, qui fait souvent penser aux Hauts de Hurlevent, tourbe en moins... même si le sol peut être mouvant aussi pour ceux qui y séjournent !
Malgré les "stomies" ton esprit reste intact, cher ami, bon courage dans ce combat contre les affres de la chair, on en sort toujours vainqueur !
Amicalement -- Le Glaude

damiax 19/03/2016 13:25

Je sais pourquoi il met le nez dehors le père Droitecour ...
Il sent que ça gronde, le 9 mars, le 17 mars et l'approche des grandes manif du 31 mars ...
Lui aussi veut en être et battre le pavé ...
Mais t'inquiète l'ami, que tu sois présent ou pas dans la rue on sait que t'es avec nous !
Courage et énergie ... ça va le faire !

Christian 18/03/2016 15:25

Dans le dictionnaire... vite dit, pas dans le premier venu. Cela fait déjà un certain temps qu'il nous faut chercher sur le web, c'est pas "du rable" toute cette histoire... Mais bon, une fois la sortie connectée, pour prendre de tes nouvelles, une petite excursion supplémentaire dans un maxi dictionnaire en ligne répond bien aux questions. Toujours avec toi par la pensée, et un grand bravo pour avoir bravé la météo sans haut et en tenue de bagnard (qui en dit long du reste sur ton progressif attachement au corps médical).

Luma 17/03/2016 21:58

.Quel trafic médical..., dans ce gars-rage de chir. à haute-pierre !
Y a de quoi porter plainte contre tout ce rafistolage subit ...
Abouchement chirurgical, temporaire ou définitif, du bassinet du rein à la peau, soit directement, soit par l'intermédiaire d'une sonde, dit le dico pour définir ton nouvel appareillage !
Une bonne "claque " pour toute!
Bref, Lionel re-barbu et "enrayé" sur la photo, je te souhaite, de tout coeur, de sortir au plus vite de ce garage, aussi médical soit-il !
A bientôt et merci pour ces nouvelles debout.