Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Opéré d'office, mais aux seins des bris

Publié le par Lionel Droitecour

... Et au quatrième top, il sera très exactement temps de retourner sur le champ opératoire...

... Et au quatrième top, il sera très exactement temps de retourner sur le champ opératoire...

Au terme d'un décadi décati qu'a l'air d'une galères et, certes, d’autant de nuits d’incohérentes insomnies à vouer aux gemmes honnies, me voici dès lors en mesure, en ce cap, à citer et en capacité de vous en dire un peu plus sur l’état du tas de misérables viscères ou mon râble macère.

Si Attila était hun à passer son désherbant, si Tamerlan, ta mère, ne fut lent à magner son pal sans pales, dont las, pâle, Sardanapale, en son banquet bâclé massacrait sans sacrer mais à qui m'aime mieux, eh bien de tous les assassins ; aux racines, homme, le carcinome est un rhizome.

Et quoiqu'il en brise, il ne veux pas lâcher sa prise. Sa proie, cette lamproie, il y croit et lui tanne sa croix, lui désigne sans effroi le coin de terre ou il ira gésir sous le beffroi.

Bref, vous l’avez compris, je ne suis pas sorti de l'autre berge.

Le 29 janvier dernier, au terme de dix heures d’opération, dépose définitive de la culasse, du joint de culasse et de tout ce qui lassa de Calcutta à Lhassa. Mais hélas, à cela s'ajouta le rapide constat d'un dégât collatéral subi en mes cols latéraux.

Scanner, tonnerre et pipe en terre un uretère, où furetèrent scalpels et lancettes en ma sous ventrière causèrent la rupture de l'âne en prisme que je suis, et retour dare-dare au bloc, mon gaillard braillard.

Aveuglé par la douleur, mais pas en braille

Je braillais sans retenue dans la salle de réveil où nul ne resta guère assoupi. Total pétage de plomb le Yaunaile, trop, c'est trop, mais c'est pas top ; et ma rage impuissante en fit trembler les murs...

Mais dès lors où j'en suis-je ? Confirmation ce jour 6 février, qu'il faudra retourner au bloc d’ici trois à quatre mois (dans la meilleure des infortunes possibles) pour un prochain épisode du docteur blues, celui des inénarrables organes qui tombent en panne…

Et je vous laisse sur cette énigme
où le faune tique en l'aphone éthique :

Si t’Aimes R2, m.R 2 = combien ?

Commenter cet article

Avisferrum 11/02/2016 18:26

Me revoilà sur la toile pour découvrir cette tuile...
C'est au plus tard lorsqu'on est entre les mains des mandarins qu'on découvre que le "fleuron de la création" que nous sommes censés représenter ne représente en vérité pas grand chose...
Sujet souvent abordé dans tes magnifiques poèmes, dans lesquels tu touches si souvent la vérité du bout de la plume...
Courage, cher ami, garde le cap vers la rédemption !
Amicalement,
Le Glaude
PS : je n'ai pas résolu l'énigme finale !

Luma 07/02/2016 13:55

La rebelle que je suis est sérieusement en colère ...,contre ces charcutiers ou bouchers qui confondent barbaque et corps HUMAIN , celui du prénommé Lion-nel..
N'oublie pas de brailler(ou rugir) autant qu'il le faudra ...pour les remettre sur le DROIT(de court) chemin de l'H U M A N I T E...Amicalement.

damiax 07/02/2016 12:33

Get Up Stand Up
Don't give up the Fight !

Christian 07/02/2016 10:41

Délires divers,
des lyres d'hiver,
dès lire dix vers!
Comme Bibifricotin je t'adresse mes plus affectueuses pensées.

Bibifricotin 06/02/2016 22:18

Cher Lionel,
N'étant absolument pas à armes égales en termes de contrepêts et autres calembourdises (et encore moins sur le plan du recours à substances morphiniques et autres opiacées), je me garderai bien de m'engager plus avant en terrain glissant...
Permets-moi néanmoins de t'adresser ici mes plus affectueuses pensées, et toute l'énergie qu'il m'est possible de te communiquer pour continuer ce combat !