Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des pieds Aubure

Publié le par Lionel Droitecour

Des pieds Aubure

Si c’est une cure, est-ce une sinécure ?

En vérité je n’en ai cure, mais me voici au pied du mur, sans murmure, mais sans doute pas trop loin des buissons de mures. Avec interdiction de les bouloter, toutefois. Car, si je vais à Aubure, c’est pour faire ceinture !

Comme le disait naguère un allègre ministre de je ne sais plus trop quoi, un rien sinistre, il va falloir « dégraisser le mammouth ». Devant une telle perspective, quoiqu’un peu tiède, me voilà mis à la diète. Tiré à hue et à dia, bête en vérité, puis que le diabète se sucre sur mon dos. À force de m’en faire casser dessus, c’était sans doute inévitable...

J’en ai le nodule lunaire.

Pour le reste, peste, je demeure dans le quant-à-moi du doute où je m’abstiens. Cancer ou qu’en sert pas ? Il semblerait que pas dans ce paquet de viscères sincères où je m’insère (ou m’émincèrent, puisqu’il faut maigrir sans m’aigrir).

La réponse c’est pour après la cure et non la curée du curé. On me promet un «Pète scan (?)» canne d’un genre particulier, où, si j’ai bien compris la chose, on m’injectera du sucre (qu’on fit dur, où qu’en dit ce qui glace ce que ce carat mêle ?) dans l’espoir qu’il ne s’allumera pas dans la salle d’examen.

Parce que s’il brille ce ne sera pas brillant pour mes perspectives d’avenir à venir.

Et le vilain crabe s’en réjouira.

D’ici là il se peut que je reste néanmoins vaguement silencieux, car aux abonnés absents de l’un taire net. Privé de nourritures terrestres pour le bien de ma forme aux formes excédentaires, mais tout autant mis en cellule sans cellulaire. T’es laid, faune, lit-on dans la documentation de ce couvent digital fermé aux octets, que j’aime tant à concocter.

Possible silence radio, donc, pendant trois semaines Auburiennes, mais comme le dit la sagesse populaire ou le salaire pipe au geste :

Pas de nouvelle, bonne nouvelle.

Commenter cet article

Avisferrum 29/07/2015 08:45

Eh bien, voilà une cure de bon Aubure, si je puis dure... euh dire !
Diète de nourriture terrestre et numérique, je n'ose me demander laquelle sera la plus difficile à affronter...
Quand pars-tu vers les hauteurs Auburiennes ?
Peut-on t'y visiter sans bien sûr y introduire de matière consommable autre que spirituelle ? (j'accepte les fouilles corporelles si elles sont faites par de délicates jeunes filles)
Si tu es déjà dans ce sanctuaire de l'allégé et de l'ale léger je te souhaite bon courage et un bon séjour, comme disaient nos amis d'outre-Manche les Monty Python : "Always look on the bright side of life !"
https://www.youtube.com/watch?v=VOAtCOsNuVM