Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si, mioche, t’es rapide

Publié le par Lionel Droitecour

Si, mioche, t’es rapide

Il ya des mots qui résistent aux calembours.

Jeux de mots laids pour gens bêtes, lit-on parfois. Calembredaines calant bedaine, mais pas ta caisse au pataquès.

Celui qui vient s’inviter dans ma vie, désormais, fait partie de ceux là. Si, moche, t’erre à Pise, ou ailleurs, voire à Strasbourg, il va te falloir faire connaissance avec un nouveau membre de la famille Strauss. Je pratiquais déjà Johann, père et fils, valseurs viennois, Richard, sublime auteur des « Vier letzte Lieder ». Il va falloir qu’on serre la louche à Paul.

Quand sert la chose, pourquoi s’y refuser ?

Et puisqu’il le faut, hein. Pie, rat, terre, mis aux cimes ne déciment. M’attendent donc les déambulations ambulatoires à intervalles de temps réguliers pour tenter de mater la bête à grands coups de signaux, ter, à pique.

C’est là, semble-t-il, mon meilleur atout.

Commenter cet article