Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Post opératoire

Publié le par Lionel Droitecour

Voici, céans, tout frais pondu,

mon premier poème post opératoire Evidement, ce n'est pas le plus follement joyeux de ceux que j'ai produit à ce jour; mats il me rassure quant à l'état de mes neurones.

Surtout après les étranges effets collatéraux de la morphine...

 

William Turner (1775-1851) : "Tempête de neige"

William Turner (1775-1851) : "Tempête de neige"

Du désir de rimer

Saurai-je mordre, encor, demain, si je guérit,
Sortirai-je du dol un peu plus aguerrît ?
La mâle maladie me sera-t-elle un port
Ou la borne acérée d’un ultime remord ?

L’avenir est un lieu qui semble une utopie,
Je suis cet écueil noir  battu par l’entropie.
Je ne me promet rien au seuil du jour qui vient,
En l’horizon, serein nul lien ne me retient.

Si je suis celui là que sa lyre abandonne,
Quelque fardeau brisant ma futile personne,
Je ne serai que mots dispersés dans le vent.

Nulle âme ne saurait espérer du vivant,
La matière se grise avant  de s’abîmer,
Qui s’entiche, en passant, d’un désir de rimer.

Lionel, 11 juillet 2014, 4h47

Commenter cet article

Bibifricotin 11/07/2014 13:50

Bon ben moi, j'en étais encore qu'à tenter de retrouver le vicieux contrepet que tu nous avais jeté au cortex ("Ma sonde est sur orbite")...et voilà que du coeur des ténèbres (ou plus exactement de la nuit), tu nous claque de la rime riche et particulièrement émouvante !
J'apprécie en particulier la dernière strophe :
"Nulle âme ne saurait espérer du vivant
La matière se grise avant de s'abîmer
Qui s'entiche, en passant, d'un désir de rimer"
Nous ne sommes tous effectivement que des passants, feignant une grande partie de notre existence (en arrogance ?), de nous croire immortels...

damiax 11/07/2014 14:44

J'ai beau ne pas passer mon existence à feindre de me croire immortel (ce serait même plutôt le contraire), je n'en trouve pas moins ces quelques vers vraiment chouette ... ;)
Toujours du courage à l'ami poète !

Ironbird 11/07/2014 09:01

Simplement superbe, et pas seulement par la rime, on y sent un doux parfum de liberté et de sérénité... vivre l'instant en pur témoin, par delà la souffrance et l'entropie du corps... si ce n'est la vraie Sagesse ça lui ressemble fort !