Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a les mots, il y a les maux.

Publié le par Lionel Droitecour

Chemin creux, aquarelle d'Albert Hartweg

Chemin creux, aquarelle d'Albert Hartweg

Il y a aussi l’au delà des mots. Ce soir, la camarde m’a prise en traître ( c’est ce qu’elle sait faire de mieux, la salope ) et elle m’a balancé un grand coup de faux à travers les jarrets. J’ai chancelé, j’ai failli tomber, et je me suis rattrapé à tout ce que j’ai pu.

Heureusement, j’avais autour de moi d’inébranlables appuis pour me sortir de l’ornière.

Et puis, au détour d’un mail, l’ami Albert.

Albert, s’il est homme de parole, surtout lorsqu’il l’a donnée, c’est plutôt celui qui s’exprime par l’aquarelle. La parole par l’eau. Et parle haut sous ses pinceaux qui mouchettent de moires ajourées, suggérant plutôt qu’illustrant, le grain noble de la feuille blanche.

Un chemin creux qui trace sa route vers la lumière,
comme la peine chemine vers l’espérance.

Je le garde désormais solidement ancré en ma ligne de mire

Pour le reste, la sortie de l’hôpital se profile pour la fin de la semaine. Je vous l’ai dit, je ne souhaite pas trop vos visites pour l’instant. La misère du corps est trop criante, trop laide, je ne veux pas vous l’imposer.

Par contre j’ai soif de vos paroles, et mon téléphone demeure le 06 81 52 88 98.

Vos mots, pour conjurer mes maux.

Commenter cet article

Lilifée 09/07/2014 22:31

Merci pour ce blog !!! Quelle belle idée .... et que d'efforts pour moi qui suis quelque peu effrayée par le net ....
L'aquarelle de l'ami Albert s'accorde bien avec ces mots (et maux) "la misère du corps est trop criante et trop laide" ... j'ose vous suggérer chers amis blogueurs (et blagueurs) une thématique à laquelle je m'intéresse depuis quelques temps : la physique quantique ET le corps quantique qui je le crois, nous apporte les preuves des pouvoirs de notre esprit sur notre corps et nous montre l'importance d'atteindre cette "fichue" paix intérieure.
Car l’entrée de la grotte aux merveilles est tout près de nous .....
En fait, l’entrée est en nous. On peut toujours s’échiner à chercher ailleurs, il n’y a pas d’autre voie que de commencer par se tourner à l’intérieur de soi et entreprendre la guérison de ses mémoires et du corps émotionnel qui engrange leurs émanations.
La vérité, c’est qu’on n’emmène personne avec soi, on y va ensemble, avec celles et ceux qui veulent venir. La nuance est d’importance car tout le monde n’a pas envie d’y aller et c’est là un choix parfaitement respectable.
Affectueusement,
Lilifée

Ironbird 10/07/2014 14:39

On ne peut en effet que rendre hommage à Lionel (et Léa lors de son brillant intérim) pour ce blog, exercice probablement très délicat lorsqu'on est en souffrance... Merci !
Pour ce qui est du thème de la physique et du corps quantiques je suis preneur à 100%, chère Lilifée, si vous avez des pistes à ce sujet ce serait avec grande joie que je tenterai de les explorer aussi !
Pour l'instant je sais juste que le rôle du corps semble en effet primordial pour atteindre la paix intérieure, beaucoup de grands instructeurs dont Arnaud Desjardins l'ont affirmé.
La voie semble être une véritable prise de conscience du corps, bien au-delà de ce qu'on peut entendre par là habituellement. Puis cette conscience peut se centrer sur elle-même, se détacher du support physique, devenir pure en quelque sorte au lieu d'être affectée en permanence par les mécanismes corporels.
Faire grandir sa conscience en prenant appui sur le corps, dans le but de s'en détacher un jour peut sembler paradoxal mais comme vous dîtes il faut commencer par ce qui est proche de nous.
Est-ce dans cette optique qu'intervient la physique quantique ou est-ce encore quelque chose de très différent ?

Bibifricotin 10/07/2014 10:27

Ah oui, of course (celle des étoiles et des atomes, crochus ou pas...) !
D'autant plus qu'entre le Synchrotron et le tunnel de lumière (superbe) de l'ami Albert il n'y a qu'un pas (qui n'est pas celui de l'âne...).

Lionel Droitecour 10/07/2014 03:33

Richard Feynman (11 mai 1918 – 15 février 1988), prix Nobel de physique en1965 pour ses travaux en électrodynamique quantique, avait coutume de dire, avec humour, "personne ne comprend rien à la physique quantique, moi le premier !"
Cest donc un territoire privilégié pour les rêveurs et les poètes...
A voir ici :
http://lesvieilleslettres.over-blog.com/2014/06/cantique-de-schrodinger.html,
Pour commencer à s'amuser...

Ironbird 09/07/2014 20:51

Merci pour ces mots sans fioritures et pour cette magnifique aquarelle de l'ami Albert...
Je comprends bien ta pudeur, je la porte en grande partie en moi aussi, étrangement elle ne s'applique qu'à moi, pour ce qui est des autres j'arrive sans problème à regarder au-delà de l'enveloppe...
C'est ce que je ferai aussi pour toi, mon ami, lorsque j'aurai la grande joie de te revoir, en attendant je t'appellerai demain ou vendredi, il ne faut pas non plus passer tes journées au téléphone (là c'est mon coté anti-ondes qui parle, pardonne moi !)
Que le Lion qui a inspiré ton prénom te donne force et courage !
Amicalement,
le Glaude