Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes sages messages

Publié le par Lionel ;-D

Lionel II, dit Zachary D. déjà en mode manif !

Lionel II, dit Zachary D. déjà en mode manif !

Depuis que j'ai commencé à faire savoir aux proches et aux amis que le fongus s'était pernicieusement installé en mes replis secrets, je reçois de nombreux témoignages de sympathie plutôt sympatiques.

Je savais depuis longtemps que c'est dans la peine que l'on peut mesurer la solidité des liens que nous tissons ; tisons, brandons, braises couvant sous la cendre d'un âtre qui parfois nous réchauffe ou parfois s'éteint.

Eh bien je ne me pensais pas aussi populaire.

Merci à tous ceux qui m'ont déjà témoigné de leur affection, merci à ceux qui s'apprêtent à le faire, merci à ceux qui cherchent leurs mots sans les trouver et qui se taisent. Je sais mieux que personne que c'est un exercice difficile.

Faites un clic droit sur l'image ci-dessous et ouvrez le lien qu'elle contient dans un nouvel onglet : certes le verbe, parfois, nous semble vain.

J'essayerai de répondre à chacun, mais voici déjà un témoignage de ma reconnaissance, après tout, ce blog est aussi fait pour ça.

Merci aussi au "taiseux"

qui m'a parlé sans détour de solitude et de souffrance. Comme il est passé par là, comme il est toujours là pour les dire, ses fortes paroles sont précieuses.

Enfin le plus beau message d'espoir

que j'ai reçu, ce vendredi 13 juin, mesure 47 cm d'amour, pèse 2890 grammes de bonheur et lève déjà le poing pour faire plaisir à son grand-père.

Je lui offre cette chanson de l'un de ses homonymes sur cette terre, elle contient un excellent programme d'existence :

 

Commenter cet article

Ironbird 17/06/2014 17:38

Ceci dit j'adore la photo avec le petit poing levé, ajoute lui une barbe et quelques kilos et la ressemblance avec un certain Lionel D. serait plutôt... frappante ! :-)

Ironbird 15/06/2014 18:00

Parfois difficile de faire face à la souffrance ou le mal-être d'un ami, c'est vrai, car nous sommes mis face à nos limites et mesurons l'impuissance des mots à soulager ou même consoler celui qui souffre dans son âme ou dans sa chair.
Dans ces moments-là il est bon de se rappeler qu'au delà de l'apparence et des tribulations il y a l’Être étincelant, qui rayonne de mille feux, témoin lui-aussi de la souffrance mais jamais touché, tel l'écran qui à la fin du film reste blanc et immaculé.
"Se dire qu'il y a over the Rainbow,
Toujours plus haut le Soleil above,
Radieux."
Serge Gainsbourg "Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve"