Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Demandez le programme

Publié le par Lionel Droitecour

Demandez le programme

C'est parti, le contre la montre est lancé.

Hospitalisation le 1er juillet, opération dès le lendemain. Et après ça, vogue le navire... Comme disait Jules, après s'être tapé le rubicond, "allez, va jacter à l'est". Leste ou pas, c'est le même prix, con, rubis sur l'ongle...

Cézigue et ses arts, César et ses gigues!

Avant ça il faudra se faire palper, ausculter, électocardiogramiser, échographier, scannériser, rectoscoper, dans l'ordre et sur ordonnance. Sans parler du test des forts.

Là, va vraiment falloir que je fasse un effort.

Tout ça pour finir anesthésié dans l'asthénie de l'amnésie, qu'il faut espérer provisoire. On n'oublie rien, disait Brel, on s'habitue, c'est tout.

L'essentiel étant de ne pas oublier de se réveiller.

 

Commenter cet article

Ironbird 24/06/2014 21:13

Que dire, cher Lionel, on pourrait par quelque bon mot, pirouette ou calembour essayer de montrer qu'après tout ceci ne concerne que le corps, que l'esprit, lui, s'amuse de toutes ces tribulations et regarde de très haut la valse bigarrée des blouses multicolores, tout cela est sans doute vrai... Mais au fond le cœur n'y est pas trop, et c'est plutôt des pensées d'amitié que j'ai envie d'exprimer ce soir, d'amitié et de compassion, ce "sentiment qui incline à partager les maux et les souffrances d'autrui." - d'autrui et à plus forte raison d'un ami.
J'espère que nous saurons où et quand venir visiter ce "Colisée où les gladiateurs du scalpel auront exercé leur art contre la bête" et dans l'esprit duquel naissent et résonnent ces mots merveilleux qui font la joie ou l'admiration de ceux qui savent les entendre !
La "salle d'op." risque en tout cas d'être bien trop petite pour contenir tous ceux qui marcheront à tes cotés le deux juillet, dis aux mandarins de prévoir large !
Bon courage !

Ironbird 27/06/2014 08:31

Ah... L'envol... Comment ne pas penser à ton indispensable poème "Mon Âme" dont le lien figure sur ce blog :
"Libre, mon âme, envole-toi ;
Comme un oiseau sur les rumeurs du vent,
Comme un fétu, par le vaste océan
Brassé jusqu’aux lointains
De l’horizon sans but ;
Comme la flamme au cœur de l’incendie,
Comme la note au seuil de l’harmonie,
Comme la vie, au bord de l’infini ;
Envole-toi mon âme, envole-toi... "
Du coup avec tous les bras fermes et décidés qui retiendront tes amarres, cet envol définitif sera bien retardé, tu n'en auras pas encore fini avec nous et ce monde étrange, grande école de la vie, où l'âme endormie erre dans le seul but de s'éveiller ...
Les liens d'amarrage sont tissés, prêts à entrer en action.
Résistant à tous les ouragans et défiant le temps, leur nom est Amour et Amitié.

Bibifricotin 25/06/2014 18:08

Que dire ici de plus que nos chers locuteurs, cher ami...
Bien sûr que nous serons là, et nous arcquebouterrons tant et plus ce 2 juillet contre cette fourbe camarde !!!...
Avec vous (et contre tout) pour la Vie,
M

Lionel Droitecour 24/06/2014 23:43

Merci infiniment mon ami.
J'aime assez l'idée de cet accompagnement là. Surtout, accrochez-vous bien aux élingues qui me retiennent au sol, des fois que j'ai envie de m'envoler !